Tous les articles classés dans : Écologie

slow cosmétique

La mention Slow Cosmétique

Kamelya Aromacosmétique a reçu la mention Slow Cosmétique, une première au Canada. Cette mention s’obtient à la suite d’un processus rigoureux en 80 points. Depuis 2013, l’association européenne qui détient la marque Slow Cosmétique (marque déposée) attribue la Mention Slow Cosmétique à des marques engagées pour une beauté plus vraie. Ces marques ou enseignes sont ainsi récompensées pour leurs formules propres, mais aussi pour leur marketing raisonnable. Gage de qualité, la Mention Slow Cosmétique est attribuée si la marque répond point par point à leur charte. Kamelya Aromacosmétique est recommandée par l’association Slow Cosmétique qui milite pour une beauté plus saine. Une garantie pour des formules propres et des promesses tenues. Les 4 grands critères slow pour une cosmétique plus sensée ? Critère slow n° 1 : Pour une cosmétique « intelligente » La cosmétique doit répondre de façon adéquate à des besoins réels de la peau. Le nettoyage, l’hydratation et la protection de la peau sont des besoins fondamentaux, et la cosmétique doit y répondre avec des produits ou des gestes sensés. Pour cela, la cosmétique doit utiliser des ingrédients issus …

suremballage cosmétique

Promesse verte, promesse bio et suremballage : de la cohérence SVP !

Le domaine de la cosmétique, comme vous le savez, se met au vert ou encore prend la clé des champs en introduisant des produits contenant une proportion d’ingrédients naturels plus grande. C’est très bien et nul n’est contre la vertu. Or, qui dit des formules plus douces pour la peau, biologiques, 100 % naturelles ne dit pas aussi emballage allégé pour une empreinte écologique moindre ? Selon le site web consoGloble la proportion du coût d’un produit est à hauteur de 20% en moyenne reliée à l’emballage. Cette proportion s’élève à près de 65 % dans le domaine des produits cosmétiques. De plus, il faut ajouter à cette donnée tous les coûts secondaires engendrés par le traitement des déchets qu’ils soient ou non destinés à une seconde vie et recyclables. Les emballages sont omniprésents : élément de marketing, attrayant pour l’œil, les emballages laissent tout de même des traces indésirables dans notre environnement. Or, une part importante de ces emballages est totalement inutile. Ces sommes investies ne sont pas, au final, utilisées à la recherche de qualité dans …